Nos recommandations
La bataille de Midway
Ayant appris par ses relations dans la marine que les japonais allaient attaquer les îles Midway, John Ford se rend sur l'île pour filmer la bataille. C'est tout d'abord un documentaire historique de tout premier ordre : tous les plans montrés sont réels et John Ford fut même blessé au bras gauche par un éclat d'obus lors du tournage. Mais le film est plus que cela car Ford y insuffle un grand souffle épique empreint de patriotisme. Il désire montrer aux mères américaines comment le pays commençait à répondre coup pour coup. Pour éviter tout problème, il accorde un temps égal aux différents corps des armées et John Ford a le trait de génie d'ajouter un plan du Major James Roosevelt, fils du président, saluant les cercueils des tués au combat (en réalité, il n'était pas présent à Midway). Lorsque que le film lui fut projeté, le président Roosevelt déclara : « Je veux que toutes les mères des Etats Unis voient ce film ! ».
Vestiges sous-marins
Vestiges sous-marins ouvre la mer et ses trésors au public, un documentaire qui nous donne à voir un littoral corse vivant avec la mer. Lieux de tournage: Bastia, Bonifacio, Lavezzi et Scandola.
Laurent Préyale la comédie musicale
Héritière de l'opérette, du music-hall et du vaudeville, la comédie musicale ne cherche qu'à divertir son public. Le genre commence à se développer en 1930 grâce aux studios de cinéma à Hollywood. Un seul mot d'ordre : the show must go on... et l'argent doit rentrer dans les caisses ! Comment reconnaît-on une comédie musicale ? C'est tout simple : il suffit d'écouter le héros. S'il parle, c'est un film, s'il chante pour s'exprimer, c'est que vous regardez une comédie musicale ! Ce qu'il dit ne compte pas vraiment, et on est toujours surpris de le voir danser lorsqu'il parle. Ajoutez-y un décor grandiose voire kitsch, une musique qui rythme l'histoire, une histoire qui se termine toujours bien d'ailleurs.
Laurent Préyale film d'espionnage
Sous-genre du film de guerre, du film policier et parfois du cinéma d'action, le film d'espionnage possède l'intéressante particularité de refléter les événements politiques et militaires des grandes puissances. Il a souvent joué le rôle de baromètre des antagonismes idéologiques du monde. L'espionnage existait déjà en Grèce Antique : faux devins ou vrais espions, tous les moyens étaient bons pour permettre à un Roi de prendre l'avantage sur son voisin, dût-il pour cela enlever sa femme ou fabriquer un cheval géant, car l'espionnage, c'est d'abord protéger sa patrie. De César à Montesquieu, en passant par Napoléon ou Churchill, les grands stratèges ont utilisé sans états d'âme ces services de renseignements occultes, raison d'état oblige.
Laurent Préyale film d'aventure
Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage, et puis retourné plein d'usage et de raison vivre sereinement le reste de son âge. Le film d'aventure, c'est une galerie de portraits des héros de notre enfance, mais c'est aussi et surtout une manière pour l'homme de donner un sens à sa vie. Si on glorifie l'individu en privilégiant l'action à la réflexion, si la psychologie des personnages est inexistante, si le héros est stéréotypé et s'il y a une suite au premier épisode, c'est que vous êtes en train de regarder un film d'aventure. Regardons le bon côté des choses, un film d'aventure se situe souvent dans un décor fantastique propice à l'imaginaire. Et même s'il idéalise le futur, alors qu'en réalité vous êtes plutôt pessimiste sur l'avenir de la planète, vous passez du bon temps, et puis l'histoire se termine bien. Avec le film d'aventure, vous vous évadez, c'est là sa grande force.
Laurent Préyale le film noir
Entre 1939 et 1946, les films américains sont interdits en France. A la Libération, les spectateurs se précipitent dans les salles qui projettent des films très éloignés des mélos et des comédies musicales sirupeuses de l'avant-guerre. Les critiques de cinéma français donnent un nom à ces films à l'atmosphère glauque, pessimiste : le film noir. Comment reconnaître un film noir ? Observez cette atmosphère si particulière, l'ambiance qui règne dans un film noir ne prête pas à l'humour. Et puis il est en noir et blanc. Les ingrédients du film noir sont : le détective, la blonde vénéneuse, les policiers, le chef de la mafia locale, l'énigme à résoudre et la psychologie des personnages.
Von Stroheim
Portrait d'Erich von Stroheim qui fut un grand réalisateur du cinéma muet des années 1920 - 1930, entraînant souvent avec lui un parfum de scandale pour avoir dépeint l'animalité tapie en chaque homme.
Kino Glaz
This documentary promoting the joys of life in a Soviet village centers around the activities of the Young Pioneers. These children are constantly busy, pasting propaganda posters on walls, distributing hand bills, exhorting all to "buy from the cooperative" as opposed to the Public Sector, promoting temperance, and helping poor widows. Experimental portions of the film, projected in reverse, feature the un-slaughtering of a bull and the un-baking of bread.
Tanganyika
A partir de 1950, Willy Rozier sent un besoin d'exotisme et d'aventures. C'est ainsi qu'il se rend au Tanganyika, tantôt chassant les grands fauves, tantôt filmant. Il raconte ses aventures en toute simplicité dans un style direct parfois imagé par des photographies prises sur le vif et qui reflètent l'authenticité de son récit.
Laurent Préyale la comédie
Depuis l'attaque du tigre à dents de sabre aux conseils avisés du psychiatre new yorkais, le rire a permis à l'homme de traverser les terribles épreuves de la vie. La comédie a donné une forme à ce rire, la comédie répond à ce besoin vital, c'est pour ça que c'est un genre à part. Tartes à la crème, jeux de mots, quiproquos et situations loufoques, la comédie revêt de nombreuses formes. Elle se définit par l'effet qu'elle cherche à produire : interpeler et faire rire. Elle pousse à réfléchir, voire à réagir. Elle n'est jamais innocente car derrière le sourire ou le fou rire, il y a toujours l'émotion, le pathétique et parfois la tragédie. Elle exorcise et dénonce un quotidien que vous cherchez à oublier, elle sert souvent de contrepoint aux situations dramatiques.
Laurent Préyale le western
Le western est né avec le cinéma, les Américains écrivent enfin leur propre Histoire. Il raconte l'aventure de ces hommes qui ont conquis des terres inconnues à la fin du 19e siècle, avant que le rail ne relie les deux océans. Au cinéma, le cowboy tire d'abord et pose les questions après. Comment reconnaître un western ? C'est tout simple, cherchez d'abord le cowboy, c'est lui le héros. L'histoire est souvent la même : il parcourt les plaines pour venger sa famille lâchement assassinée, ou pour retrouver sa femme enlevée par les Indiens. Il arrive que le cowboy soit simplement épris de justice ; dans ce cas, il joue le rôle du sheriff. Les méchants sont indiens ou mexicains, alors que lui est toujours blanc. Il se bat seul contre tous avec son outil, le revolver, il défend les opprimés. Vous l'avez compris, le western est un genre manichéen, véritable miroir des valeurs américaines.
Les petits hommes de la grande forêt
Court-métrage documentaire de Willy Rozier sur les gens qui habitent près du Lac Albert, au Congo Belge dans les années 1950.
Documentaire