Nos recommandations
Padre Pío
La vie d'un des plus grands saints du XXe siècle, la nuit du 22 septembre 1968, un visiteur apostolique frappe à la porte du couvent de San Giovanni Rotondo en Italie. Il veut avoir un dernier entretien avec le Padre Pio. Convaincu de la supercherie autour des miracles attribués au vieux moine stigmatisé. Il espère obtenir du capucin à l'agonie une ultime confession qui révélerait au grand jour la vérité. Padre Pio consent à lui raconter sa vie...
Vestiges sous-marins
Vestiges sous-marins ouvre la mer et ses trésors au public, un documentaire qui nous donne à voir un littoral corse vivant avec la mer. Lieux de tournage: Bastia, Bonifacio, Lavezzi et Scandola.
Les petits hommes de la grande forêt
Court-métrage documentaire de Willy Rozier sur les gens qui habitent près du Lac Albert, au Congo Belge dans les années 1950.
Von Stroheim
Portrait d'Erich von Stroheim qui fut un grand réalisateur du cinéma muet des années 1920 - 1930, entraînant souvent avec lui un parfum de scandale pour avoir dépeint l'animalité tapie en chaque homme.
La bataille de San Pietro
Chronique de la bataille livrée dans San Pietro et réflexion sur les horreurs de la guerre et le prix de la liberté reconquise.
Laurent Préyale le film noir
Entre 1939 et 1946, les films américains sont interdits en France. A la Libération, les spectateurs se précipitent dans les salles qui projettent des films très éloignés des mélos et des comédies musicales sirupeuses de l'avant-guerre. Les critiques de cinéma français donnent un nom à ces films à l'atmosphère glauque, pessimiste : le film noir. Comment reconnaître un film noir ? Observez cette atmosphère si particulière, l'ambiance qui règne dans un film noir ne prête pas à l'humour. Et puis il est en noir et blanc. Les ingrédients du film noir sont : le détective, la blonde vénéneuse, les policiers, le chef de la mafia locale, l'énigme à résoudre et la psychologie des personnages.
Soleil d'Afrique
Une expédition de Willy Rozier en Afrique centrale : exploration de la faune, visite chez les indigènes.
Laurent Préyale le mélodrame
Venu de la littérature du 19e siècle, le mélo est un drame populaire plein de rebondissements. Les personnages sont caricaturés, la mise en scène spectaculaire, et la morale manichéenne. Les archétypes sont rassurants : héros, méchants, victimes et bourreaux. De quoi parlent les mélodrames ? D'amour, toujours d'amour ! Un amour plein de contrariétés et de frustrations, les hommes et les femmes se cherchent et se trouvent parfois. Eh oui, sachez que les personnages d'un mélodrame ont souvent du mal à choisir la voie du bonheur. Vous pouvez facilement reconnaître un mélodrame : les larmes vous montent aux yeux dès que vous repérez la victime, et la colère s'empare de vous lorsque le méchant apparaît.
Laurent Préyale film d'espionnage
Sous-genre du film de guerre, du film policier et parfois du cinéma d'action, le film d'espionnage possède l'intéressante particularité de refléter les événements politiques et militaires des grandes puissances. Il a souvent joué le rôle de baromètre des antagonismes idéologiques du monde. L'espionnage existait déjà en Grèce Antique : faux devins ou vrais espions, tous les moyens étaient bons pour permettre à un Roi de prendre l'avantage sur son voisin, dût-il pour cela enlever sa femme ou fabriquer un cheval géant, car l'espionnage, c'est d'abord protéger sa patrie. De César à Montesquieu, en passant par Napoléon ou Churchill, les grands stratèges ont utilisé sans états d'âme ces services de renseignements occultes, raison d'état oblige.
Griffith
Portrait de l'un des maîtres de Hollywood. Fou pour les uns, homme de génie pour les autres, Griffith a laissé une filmographie d'une qualité incontestable. De Naissance d'une nation à Intolérance, il reste l'un des grands maîtres à penser de Hollywood. Icône du cinéma américain, D.W. Griffith est un authentique symbole de l'époque muette. Il est le premier à s'être penché sur l'importance du montage et jette les bases de techniques encore aujourd'hui éprouvées. Tous les cinéastes voient en lui un père spirituel du cinéma moderne, et plus encore un modèle de réalisme et d'honnêteté artistique.